Depuis 1999
Au service du développement durable

Glissement de terrain à Sauvat (Cantal, 2014). © BRGM - Gildas Noury

Après s’être séparé de ses activités d’investissement minier et d’ingénierie, le BRGM se positionne résolument comme un acteur de la recherche et du développement, en prise avec les nouveaux défis de la planète : changement climatique, environnement, prévention des risques, approvisionnement en eau et matières premières... Son défi est aujourd’hui de proposer des réponses concrètes pour faire face aux enjeux du sous-sol du 21e siècle.

En se désengageant de son activité d’investisseur minier et en transférant l’essentiel de ses travaux d’ingénierie en France à sa filiale Antea, vendue en 2003, le BRGM affirme son rôle en matière de recherche et de développement. À la demande des pouvoirs publics, il s’investit dans les actions d’appui aux politiques publiques, particulièrement dans la prévention des risques naturels et environnementaux et la gestion des eaux souterraines.

Cartographie 3D d'une cavité souterraine au scanner laser mobile (Haute-Vienne, 2018).
Cartographie 3D d'une cavité souterraine au scanner laser mobile (Haute-Vienne, 2018).

Une priorité donnée aux questions environnementales

En 1999, le BRGM met en place une nouvelle organisation pour mieux adapter son offre aux besoins sociétaux et mieux répondre aux nouveaux défis environnementaux : eaux souterraines, risques, géothermie...

L’évolution vers les thématiques de l’environnement et des risques naturels est entérinée par un décret du 20 septembre 2004 qui place le BRGM sous la triple tutelle des ministères de la Recherche, de l’Industrie et de l’Environnement.

La sécurité minière : une nouvelle mission

En 2006, le BRGM se voit confier par l’Etat une nouvelle mission « après-mine ». L’établissement prend la responsabilité de la gestion technique des surveillances et des travaux des anciens sites miniers ainsi que de la prévention des risques miniers. Il crée un département dédié à cette mission, le Département prévention et sécurité minière (DPSM).

    Agents du BRGM vérifiant le dispositif de comblement des cavités du bassin minier de May-Sur-Orne, dans le cadre d'une opération de sécurisation des anciens sites miniers (Calvados, 2012). © Laurent Mignaux - MEDDE
    Opération de sécurisation des anciens sites miniers du bassin minier de May-Sur-Orne (Calvados, 2012).

    L’Institut Carnot BRGM : la recherche pour l’innovation des entreprises

    2006 est également l’année d’obtention par le BRGM du label Carnot. L’institut Carnot BRGM mène des actions de recherche partenariale avec des filières industrielles et des entreprises de toutes tailles. Il propose des solutions novatrices pour la gestion des sols et du sous-sol, des matières premières, des ressources en eau, de la prévention des risques naturels et environnementaux.

    Localisation centimétrique de cibles pour une campagne photogrammétrique par drone (Seine-Maritime, 2015).
    Localisation centimétrique de cibles pour une campagne photogrammétrique par drone (Seine-Maritime, 2015).

    La mise à disposition des données géoscientifiques et environnementales

    En tant que producteur et gestionnaire des données du sous-sol, le BRGM met cette information géoréférencée à la disposition des décideurs et du public. Ses bases de données sont diffusées sur plusieurs sites web et portails de diffusion de données géoscientifiques et environnementales, notamment le portail InfoTerre.

    Le Référentiel géologique de la France, prolongement de la carte géologique

    Après le programme de la carte géologique, le Référentiel géologique de la France (RGF), lancé en 2011, vise à fournir une information géologique 3D, numérique, homogène et cohérente sur l’ensemble du territoire national. Une ambition fédératrice pour la communauté des géosciences dont ce programme pluri-décennal mobilise les différents acteurs (laboratoires académiques, entreprises…).

      Carte 3D de la plaine d'Alsace et du massif des Vosges pour le Référentiel géologique de la France (Alsace, 2013).
      Carte 3D de la plaine d'Alsace et du massif des Vosges pour le Référentiel géologique de la France (Alsace, 2013).

      Des laboratoires et plateformes expérimentales de pointe

      Premier département du BRGM installé sur le site d’Orléans-La Source, les laboratoires n’ont jamais cessé de déployer leurs activités analytiques sur tous les fronts et pour tous les milieux : microscopie optique et électronique, analyses d’éléments chimiques, mesure des isotopes. Leur équipement de pointe permet de nombreuses applications dans des domaines aussi variés que la géologie fondamentale, la datation des roches, la géothermie, l’environnement, la qualité des eaux et des sols.

      Pour soutenir l’innovation et développer ses capacités expérimentales, le BRGM développe également des plateformes technologiques sur son site d’Orléans : plateforme Géothermie pour optimiser les performances des échangeurs géothermiques lancée en 2008, plateforme Plat’Inn pour le développement de l’économie circulaire depuis 2018, plateforme PRIME pour la dépollution des sols, des sous-sols et des eaux souterraines dont la construction s’achève en 2019.

      Plateforme PRIME pour la remédiation et l’innovation au service de la métrologie environnementale (Orléans, 2017). © BRGM - Didier Depoorter
      Plateforme PRIME pour la remédiation et l’innovation au service de la métrologie environnementale (Orléans, 2017).

      Une nouvelle stratégie scientifique présentée en 2019

      En 2019, le BRGM réaffirme son positionnement général conjuguant la recherche, l’appui aux politiques publiques et l’innovation, en France comme à l’international. Il présente sa nouvelle stratégie scientifique à 10 ans, organisée autour de six enjeux sociétaux et économiques majeurs :

      Géologie et connaissance du sous-sol

      L'amélioration de la connaissance du sous-sol et le développement d'une infrastructure géologique sont au cœur de la mission de la de service géologique national du BRGM. Il s'agit de produire une connaissance géologique fondamentale et appliquée sur les « grands systèmes géologiques »  et sur les processus impliqués dans la valorisation des territoires et/ou impactés par le changement global.

      Gestion des eaux souterraines

      A l’heure où le grand cycle de l’eau est affecté par le changement climatique et où les ressources sont soumises à de fortes contraintes, parvenir à une gestion durable de l’eau est une nécessité. Le BRGM assure le suivi de la disponibilité et de la qualité des eaux souterraines et travaille à prévenir les phénomènes de pollution, de sécheresse, d’inondations ou encore d’intrusions salines.

      Risques et aménagement du territoire

      Dans un contexte de changement climatique, les territoires font face à de nouvelles menaces. L’enjeu pour le BRGM : contribuer à renforcer leur résilience et favoriser leur aménagement durable, en anticipant et en prévenant les risques. Ces travaux couvrent les risques naturels touchant le sol, le sous-sol et le littoral, mais aussi les risques liés à l’exploitation des sites industriels et miniers.

      Ressources minérales et économie circulaire

      Evaluer les matières minérales disponibles, analyser leur usage et leur cycle de vie et proposer des solutions pour leur recyclage : le BRGM couvre l’ensemble de la chaîne. Le service géologique national accompagne la transition écologique vers une économie circulaire moins consommatrice en ressources minérales, en développant des technologies innovantes pour valoriser les déchets.

      Transition énergétique et espace souterrain

      Le BRGM s’engage dans la transition énergétique, en explorant le potentiel du sous-sol pour contribuer au développement des énergies renouvelables et décarbonées. Il s’agit de promouvoir la géothermie, qui permet en exploitant la chaleur naturelle du sous-sol de produire chaleur et électricité, et de contribuer au développement des stockages de CO2, de chaleur et d’énergie.

      Données, services et infrastructures numériques

      Dans un contexte de production plus importante de données de nature plus variée et par des moyens plus hétérogènes, le BRGM s'inscrit dans la transition numérique. Le défi : gérer le cycle des données géoscientifiques et environnementales pour produire une géologie prédictive et améliorer la diffusion de la connaissance auprès du public et des décideurs.

      BRGM : depuis 60 ans, innover pour être au coeur des enjeux de demain

      INSTANTS-BRGM
      1999

      Le BRGM prend une nouvelle direction

      La fin du 20ème siècle marque un nouveau tournant pour le BRGM : il renforce son rôle en matière de recherche et de développement en s’investissant de plus en plus dans les services en France. Il se désengage de toutes ses activités minières préférant s’engager dans la transition écologique. En 2004, cet aspect de son activité est notamment renforcé lorsqu’il est placé sous la triple tutelle des ministères de la Recherche, de l’Industrie et de l’Environnement.
      En savoir plus
      1999

      Mise en ligne de Basias, "la mémoire industrielle de la France"

      Les anciennes activités industrielles et urbaines ont laissé des traces de leur passage dans le sol. Un inventaire pour recenser les sites pollués est alors démarré en 1973. Suite à cela, l’État décide en 1998 de confier au BRGM la mission d’élaborer une base de données recensant l’ensemble des sites susceptibles d’avoir été pollués par les anciennes activités. C’est en 1999 que la base de données Basias voit le jour.
      En savoir plus
      2002

      Le BRGM, opérateur principal du réseau piézométrique

      Les premiers réseaux piézométriques ont été mis en place à partir de 1956 par le BRGM dans les régions Nord-Pas-de-Calais, Lorraine et le département de la Gironde à la suite de la baisse inquiétante du niveau des nappes liée aux prélèvements en augmentation, notamment pour les usages industriels. C’est en 2002 qu’il en deviendra l’opérateur principal. L’établissement est en charge aujourd’hui de quelque 1600 points.
      En savoir plus
      2003

      Publication d’une nouvelle édition de la carte géologique de la France

      Le BRGM a publié une édition 6 bis révisée de la carte géologique de la France en 2003. Cette actualisation s’avérait nécessaire en raison de l’évolution des connaissances. De loin, elle ressemble comme deux gouttes d’eau à l’édition précédente, mais en y regardant de plus près il est possible de saisir toutes les différences et de percevoir l’enrichissement de ce document emblématique. Penchons-nous sur l’histoire des différentes versions de la carte géologique de la France et sur les avancées scientifiques qui sont restituées sur cette dernière édition.
      En savoir plus
      2004

      L’année de la certification qualité pour le BRGM

      Le BRGM place la qualité au cœur de ses actions. Il obtient en 2004, sa première norme ISO 9001, Système de management de la qualité (SMQ). Cette certification apporte une garantie à ses clients et partenaires sur la fiabilité de ses projets. En 2012, il obtient la certification Système de management environnemental (SME). Ces deux normes ISO ont été renouvelées depuis leur obtention.
      En savoir plus
      2005

      La revue Géosciences

      En 2005, le BRGM sort le premier numéro de la revue Géosciences. Cette revue traite du rôle des géosciences et leur apport pour répondre aux grands enjeux sociétaux. Destiné à un public averti, elle compte aujourd’hui 25 numéros dont 2 numéros hors-série.
      En savoir plus
      2005

      Le BRGM et la mission après-mine

      Dès le milieu des années 1990, le BRGM se trouve associé à des actions de surveillance et de compréhension de l’évolution de la stabilité des anciennes mines et de leur impact sur l’eau. En 2005, avec l’entreprise publique minière Charbonnages de France (CDF), le BRGM est missionné pour proposer une préfiguration dont l’objectif est d’élaborer de manière concrète le transfert des compétences et des installations d’après-mine des exploitants miniers après leur disparition ou après renonciation aux concessions.
      En savoir plus
      2006

      Le BRGM obtient le label Carnot

      Le BRGM renforce ses domaines de compétences, en favorisant les collaborations avec des acteurs économiques aux compétences complémentaires et en coordonnant des programmes européens. Cette démarche lui permet, en avril 2006, d'être officiellement labellisé "Institut Carnot". 
      En savoir plus
      2008

      Le BRGM installe une plateforme expérimentale en géothermie sur son site

      Pionnier des réseaux de chaleur géothermiques dans les années 70-80, le BRGM est dans les années 2000 en première ligne dans la relance de l’exploitation – fiable et rentable – de la géothermie "très basse énergie". Il installe sur son site une plateforme expérimentale pour les échangeurs géothermiques de surface (< 200 m), inaugurée fin 2008 par le Préfet de la Région Centre Val de Loire, Bernard Fragneau et Président de la Région Centre-Val de Loire, François Bonneau. Ses 10 ans d’existence ont été fêtés lors d’une journée anniversaire le 24 juin 2019.
      En savoir plus
      2008

      L’année de la Terre

      L’Année internationale de la Planète Terre a été l’occasion pour le BRGM de sensibiliser le public aux sciences de la Terre et à la nécessité de préserver les ressources naturelles. Durant 7 mois, il a investi le Jardin des plantes au Muséum national d'Histoire naturelle pour présenter un regard « géologique » sur la Terre à travers tout un dispositif événementiel. D'autres actions furent également menées.
      En savoir plus
      2009

      Le développement de la modélisation géologique 3D au BRGM

      L’une des missions principales du BRGM est de produire et de porter à connaissance les informations géologiques du sous-sol dans les trois dimensions de l’espace. Pour ce faire, le BRGM produit des modèles géologiques tridimensionnels à partir des données d’observation d’affleurement, de données de sondage et des cartes géologiques. Le BRGM investit donc dans le développement de méthodes de modélisation géologique 3D, que l’on retrouve dans les deux logiciels de gestion de données géologiques et de modélisation géologique du BRGM : GDM et GeoModeller. 
      En savoir plus
      2009

      Des activités d’enseignement supérieur au BRGM

      Créée en 2009, l’école du BRGM (Enag) a pour vocation de former des spécialistes en géosciences de haut niveau et de développer des collaborations en appui à différents acteurs du monde académique. L’accueil favorable des enseignements délivrés par l’Enag par le monde académique ainsi que la bonne insertion des étudiants dans le monde professionnel amène le BRGM à élargir son périmètre. Suite à l’arrêté du 21 juillet 2016, le label « BRGM Campus » est instauré pour désigner l’ensemble des actions (Licence, Master, Doctorat) du BRGM en soutien à l’enseignement supérieur.
      En savoir plus
      2011

      De GéoFrance 3D au lancement du programme RGF

      Avec l’achèvement du programme de la carte géologique à 1/50 000, le BRGM dispose d’une source de connaissance et d’un outil d’information géologique parmi les plus aboutis au monde. Néanmoins l’évolution des besoins socio-économiques et des technologies impose de mettre en place de nouveaux produits et services. C’est dans ce contexte que le Référentiel géologique de la France (RGF) est progressivement mis en place à partir de 2011.
      En savoir plus
      2012

      Le BRGM réorganise ses directions

      Débutée en 2011, la réorganisation des fonctions scientifiques du BRGM a pour ambition de préparer l’avenir de l’établissement et de continuer à offrir à la France un service géologique national à la pointe. Cette nouvelle organisation, achevée en 2012, repose sur 6 directions : 3 thématiques et 3 transverses.
      En savoir plus
      2014

      Mise en ligne du site GéoRisques

      Réalisé par le BRGM, le site GéoRisques est mis en ligne en 2014. Ce site a vocation à répondre aux besoins d’accès, d’exploitation et de diffusion de l’information sur les risques naturels et technologiques. En 2019, 2,5 millions d’utilisateurs ont consulté la plateforme GéoRisques.
      En savoir plus
      2016

      Réorganisation du réseau régional et territorial du BRGM

      Suite à la loi NOTRe, qui a redessiné les contours et surtout les champs de compétences des Régions, la Direction des Actions territoriales a repensé son réseau et son offre pour l'adapter aux nouvelles opportunités générées par cette réforme. Le BRGM compte désormais 13 directions régionales et 5 délégations en métropole, 5 directions régionales et 2 antennes à l'Outremer.
      En savoir plus
      2017

      20 ans de surveillance du littoral de la côte aquitaine

      Le littoral aquitain est soumis à de fortes contraintes, océaniques et anthropiques. L’État et la Région Nouvelle-Aquitaine décident alors de créer l’Observatoire de la Côte Aquitaine (OCA) en 1996 afin que les élus régionaux aient à disposition un outil d’aide à la décision dans la gestion et l’aménagement du littoral. Depuis 20 ans, l’OCA surveille avec attention les évolutions de la côte aquitaine.
      En savoir plus
      2018

      BRGM-Andra, 20 ans de partenariat

      L’année 1998 marque officiellement la collaboration entre le BRGM et l’Andra lorsqu’ils signent leur premier accord de partenariat. 20 ans plus tard, les deux organismes renouvellent une nouvelle fois leur collaboration avec toujours une ambition commune de développer des nouvelles thématiques de recherche telles que la géophysique ou le « data mining ». 
      En savoir plus
      2019

      Développement des nouveaux moyens d'expérimentations au BRGM

      Le BRGM s’engage dans le développement de partenariats et de services à haute valeur ajoutée à destination des acteurs économiques. Cette volonté d’ouverture, déjà soulignée par une labélisation CARNOT, est renforcée par le développement d’outils et moyens d’essais expérimentaux permettant de conduire des programmes de recherche, de développement et d’innovation sur des équipements innovants voire uniques. Deux plateformes expérimentales, PRIME et PLAT’INN, dédiées à l’environnement, ont été acquises par le BRGM.
      En savoir plus
      2019

      Sciences ouvertes : Le BRGM facilite la connaissance

      Dans le cadre de son engagement dans le Plan national pour la science ouverte, le BRGM met à disposition sur son portail InfoTerre ses cartes géologiques de France en accès gratuit.
      En savoir plus
      2019

      50 ans d'aventures sportives au BRGM

      Créé en 1969, le Club Omnisport (COS) du BRGM fête aujourd’hui ses 50 ans d’existence. Grâce à l’investissement et l’énergie des salariés, le COS s’est développé en termes d’infrastructures, d’adhérents, de bénévoles et aussi en termes d’activités.
      En savoir plus
      2019

      Une nouvelle stratégie scientifique

      L’évaluation du BRGM par l’HCERES en 2017, suivie de la mise en place du nouveau COP 2018-2022 ont permis de revisiter, avec l’ensemble du personnel, le positionnement général du BRGM et ses grandes orientations scientifiques à moyen terme. L’activité du BRGM s’organise autour de trois piliers : la recherche, l’expertise-conseil et l’innovation. La stratégie scientifique du BRGM a été construite autour de 6 enjeux majeurs et qui structurent désormais l’ensemble des activités scientifiques.
      En savoir plus