1959 – 1973
Fusions et décentralisations

L'analyse géochimique dans les laboratoires du BRGM dans les années 1960. © BRGM

Créé en 1959, le BRGM se structure et se développe tout au long des années 1960. Durant cette décennie, il voit son organisation mailler progressivement le territoire national, son champ d’action dépasser les frontières françaises et ses moyens s’élargir aux nouvelles technologies. 

Issu du regroupement des bureaux français de recherche géologique et de prospection minière, le BRGM continue, après 1959, à être au centre de la réorganisation administrative. En 1961, il reprend l’activité et les effectifs du Service de la carte géologique de Guyane. Entre 1960 et 1962, il intègre une large partie du personnel des directions fédérales des Mines et de la Géologie d’Afrique occidentale française (AOF) et d’Afrique équatoriale française (AEF). En 1968, il absorbe le Service de la carte géologique de France, créé un siècle auparavant par Napoléon III. Cette fusion lui permet de couvrir l’ensemble de la chaîne de production, depuis le lever sur le terrain jusqu’à l’édition. En 1970, le Service géologique d’Alsace-Lorraine (Sgal) rejoint à son tour le BRGM.

L'inauguration des premiers bâtiments du centre scientifique et technique du BRGM à Orléans-la-Source par M. Bokanowski, ministre de l'Industrie le 23 octobre 1965 (Orléans, Loiret, France, 1965).
L'inauguration des premiers bâtiments du centre scientifique et technique du BRGM à Orléans-la-Source par M. Bokanowski, ministre de l'Industrie (Orléans, Loiret, France, 23 octobre 1965).

Les activités se régionalisent

La structuration de l’établissement s’opère également au plan territorial. En 1965, toutes les équipes sont regroupées sur un site unique, à Orléans-La Source. Inauguré par le ministre de l’Industrie le 23 octobre, six ans jour pour jour après la création du BRGM, ce nouveau centre technique et scientifique concentre l’essentiel des moyens de l’établissement.

Si le siège demeure à Paris, le site d’Orléans dispose d’une structure de coordination générale des activités en France et à l’étranger. Poursuivant la régionalisation amorcée par le précédent BRGGM, le BRGM crée en effet son premier service géologique régional (SGR) dès 1962, dans le Nord-Pas de Calais. Le maillage du territoire national s’affinera par la suite avec l’ouverture de SGR dans les 22 régions métropolitaines et les départements d’outre-mer.

La production des cartes géologiques dans les années 1960 (Orléans, Loiret, France).
La production des cartes géologiques dans les années 1960 (Orléans, Loiret, France).

L’expertise s’exporte

Rapidement, l’internationalisation du champ d’action du BRGM s’impose elle aussi, pour à la fois assumer sa vocation d’assistance technique hors de France et pallier les effets de la crise budgétaire de 1962-1964. Premier d’une longue série, un contrat est signé avec l’Arabie saoudite en 1964, par lequel le BRGM s’engage à apporter son expertise dans des programmes de prospection géologique et minière. Cet accord majeur durera plus de quarante ans.

Dans le même temps, l’établissement se dote d’une division informatique implantée à Orléans-La Source. L’introduction des premiers ordinateurs, voués à traiter les volumes des données issues des sondages, favorise également la création de la banque de données du sous-sol (BSS) - aujourd’hui en libre accès sur le portail InfoTerre -, qui bénéficiera d’un département dédié en 1971. L’informatique vient enfin soutenir la décentralisation des activités du BRGM en autorisant la saisie, l’interrogation et le traitement des données par les services géologiques régionaux eux-mêmes.

INSTANTS-BRGM
1960

Le BRGM, acteur des aventures spatiales

Le BRGM est un acteur majeur dans le domaine de la télédétection. Cette méthode de captation spatiale des données va lui permettre d’obtenir des informations essentielles pour ses travaux d’aménagement dans les domaines des risques, de l’eau ou encore de la géologie. La télédétection offre au BRGM des connaissances environnementales clés pour ses contrats internationaux.
En savoir plus
1962

Le BRGM, acteur minier historique

L’activité minière est une des composantes historiques du BRGM de par le Bumifom et le BRGGM. Cette activité s’intensifie avec la création du BRGM, de nouvelles mines voient le jour au Gabon et en Mauritanie.
En savoir plus
1963

Le BRGM et la campagne Beluga

Parti pour une première mission de reconnaissance géologique, le bateau le Beluga s’échoue au bout de 3 jours. La fin précipitée de cette mission permettra tout de même de faire une découverte.
En savoir plus
1964

Le BRGM signe un premier contrat avec l'Arabie Saoudite

Les compétences du BRGM vont rapidement être reconnues et mises à profit dans des contrats internationaux. Cette année-là, le BRGM signe son premier contrat avec l’Arabie Saoudite.
En savoir plus
1964

L'ordinateur fait son entrée au BRGM

Toujours à la pointe de la technologie, le BRGM va rapidement s’équiper d’ordinateurs et développer ses compétences.
En savoir plus
1965

Inauguration du centre scientifique du BRGM

Inauguré par le ministre de l’Industrie, le centre scientifique du BRGM prend place dans le paysage d’Orléans-La Source en 1965. Cette nouvelle structure regroupe l’ensemble des équipes et offre un lieu de coordination des activités en France et à l’étranger.
En savoir plus
1966

La géologie et le voyage de la Pérouse

C’est grâce à André Noesmoen et à la géologie que nous savons aujourd’hui que l’expédition de la Pérouse en 1785 fut une réussite. Ingénieur géologue recruté par le BUMIFOM en 1950, André Noesmoen a, pendant 40 ans, exercé son métier dans une multitude de pays. Il nous raconte cette incroyable histoire. Retour sur un voyage vieux de plus de 200 ans.
En savoir plus
1968

Le BRGM et le service de la carte géologique de la France

En 1968, l’activité du BRGM se développe lorsqu’il s’unit avec le Service de la carte géologique de la France. Il s’occupe de la totalité de la production des cartes leur offrant ainsi un nouvel éclat. Cette fusion a des conséquences heureuses pour les deux établissements, notamment dans le développement humain du BRGM.
En savoir plus
1969

Le BRGM à la recherche de la technologie

Avec une reconnaissance internationale, le Bureau de Recherches Géologiques et Minières se doit de maintenir son expertise et de développer ses compétences. Pour l’aider, de nombreux appareils d’analyses et de mesures complètent régulièrement les laboratoires du BRGM. L’un d’entre eux permettra d’ailleurs au BRGM de se lancer dans une aventure lunaire.
En savoir plus
1971

La création de la Banque de données du sous-sol

La conservation des données est l’un des enjeux historiques du BRGM. La création d’une Banque de données du sous-sol vise à y répondre. Aujourd’hui très exploitée par différents acteurs, elle renseigne sur près de 800 000 forages et travaux souterrains.
En savoir plus
1972

Le BRGM et l’analyse de l’échantillon lunaire

Grâce à ses équipements technologiques de pointe, le BRGM a eu, en 1972, le privilège d’analyser un échantillon de roche provenant de la Lune. Pour Claude Lafoy, cette expérience sera marquée à jamais dans sa mémoire. Il nous raconte.
En savoir plus
1973

Le BRGM en mission hydrogéologique en Vendée

Parti en mission en Vendée, Gilles Bresson* nous raconte comment il est venu en aide à un planteur de tabac. Une réussite malgré un petit vent de panique parmi les agriculteurs venus observer l’opération de forage.
En savoir plus